Le temps durant lequel le cannabis peut se dépister varie selon plusieurs facteurs :

  • La matrice utilisée (urine, salive ou cheveux)
  • Le niveau de consommation
  • Le métabolisme de la personne testée

Dans ce billet, nous verrons les temps de détection du cannabis dans les urines, la salive et les cheveux.

Avec un test urinaire du cannabis

Selon le niveau de consommation, le temps de dépistage sera en moyenne :
  • Consommateurs occasionnels : 2 à 3 jours.
    Cela correspond à l'équivalent d'un ou deux joints fumés de façon exceptionnelle et isolée.

  • Consommateurs réguliers : 5 à 10 jours.
    Ce niveau de consommation correspond à plusieurs joints par mois, voire par semaines.

  • Consommateurs chroniques : 14 à 60 jours, voire plus.
    L'usage très important de cannabis laissera des traces persistantes sur une très longue durée. Cela correspond à la consommation de 1 à plusieurs joints par jours.

Les tests urinaires classiques de dépistage du cannabis donnent un résultat de type OUI/NON, à savoir, positif ou négatif. Ils sont extrêmement simples à utiliser et délivrent un résultat en 5 minutes.

Pourquoi les traces de cannabis persistent-elles si longtemps ?

Tout simplement parce que le corps humain stocke le THC (principe actif du cannabis), dans la mesure où il ne peut l'éliminer que relativement lentement. Le THC se fixe naturellement dans certains tissus corporels, et notamment les graisses. Plus la consommation est importante, plus le corps va stocker ce THC en attendant de pouvoir l'éliminer. C'est pour cette raison que les consommateurs réguliers ou chroniques de cannabis resteront positifs au test urinaire durant plusieurs semaines après le dernier joint fumé.

N.B: ces temps de détection sont indicatifs, ils diffèreront selon le métabolisme de chacun. Nous ne sommes pas égaux devant les drogues et leurs effets. Pour un même niveau de consommation, certaines personnes stockeront le THC plus longtemps que d'autres.

Le test ci contre est le NarocCheck® PreDosage dépiste le cannabis sur 3 paliers de détection.

  • Palier 1 : FAIBLE (urines faiblement positives au THC)
  • Palier 2 : MOYEN (urines significativement positives au THC)
  • Palier 3 : FORT (urines fortement positives au THC)

Avec un test salivaire du cannabis

Le niveau de consommation ne jouera pas énormément sur la durée de détection du cannabis dans la salive. Plusieurs études scientifiques ont montré que le taux de THC dans la bouche baisse drastiquement 4 à 6 heures après le dernier joint fumé, à un niveau bien trop faible pour être détecté avec un test salivaire.

Cela dit, il est évident que plusieurs joints fumés durant un laps de temps assez courts peuvent rallonger ce temps de détection d'une heure ou plus.

Pourquoi ce temps de détection est-il plus court que lors d'un dépistage urinaire ?

Tout simplement parce les traces de cannabis ne circulent pas dans la salive. En effet, on ne peut détecter dans la cavité buccale que le THC qui s'y est déposé pendant la consommation d'une cigarette de cannabis. Or, ces traces ne peuvent subsister longtemps dans un tel milieu biologique, du fait que la bouche est constamment "nettoyée" par des apports en salive fraiche. Le temps de détection est donc forcément limité.

Avec un test capillaire cannabis

Les cheveux sont un véritable listing des substances auquelles un individu a été exposé. Qu'il s'agisse de métaux lourds, de médicaments ou de narcotiques, les cheveux gardent en eux les traces de ces expositions.

Il n'existe actuellement aucun test rapide de dépistage capillaire, mais les dépistages en laboratoire sont aujourd'hui accessibles aux particuliers. Ils sont réalisés grace à une technique chromatographique couplée à la spectrométrie de masse, ce qui leur confère une fiabilité supérieure à 99,9%.

Extrêmement fiables et totalement anonymes les tests capillaires existent en plusieurs versions : monodrogues et multi-drogues