Un nouveau type de prévention trace sa route.

Ces derniers mois, nous avons reçu de plus en plus de questions concernant les tests salivaires.

L'une des plus fréquentes concerne les tests de dépistage salivaires pratiqués sur les routes par la Police et la Gendarmerie. Car on peut dire que l'effet coup-de-poing aura été réussi. Les images de ces automobilistes en bords de routes qui pratiquent un test salivaire ont marqué bon nombre de conducteurs.

Le dépistage salivaire fait peur, et c'est certainement pour cette raison que l'on peut espérer assister à un changement des comportements.

Si je subis un test salivaire, serai-je positif ?

Voilà une question qui taraude à juste titre nombre de consommateurs. On peut d'ailleurs lire énormément de choses à ce propos sur Internet, et notamment sur les forums. On trouve quelques informations sérieuses, mais surtout bon nombre de thèses plus farfelues les unes que les autres.

Par exemple, il a beaucoup été dit que si les tests salivaires de dépistage de drogues peuvent effectivement révéler qu'une personne a consommé des stupéfiants, ils ne permettent par contre nullement de savoir si cette personne est encore sous l'emprise de ces stupéfiants. En d'autres termes, ils ne font aucune différence entre les personnes chez qui les effets sont encore actifs de celles chez qui les effets se sont totalement estompés.
Techniquement, c'est vrai.
Sauf que ce type d'arguments ne peut servir à contester le bien fondé ou l'efficacité de ces tests salivaires lorsqu'ils sont utilisés par la Police et la Gendarmerie.
Pourquoi ? C'est de la logique !
Les tests salivaires utilisés actuellement en bord de route dépistent l'usage de cannabis entre 2 et 5 heures après le derniet joint. Or, l'effet psychotrope du cannabis dure environ 3 à 6 heures, selon les personnes et la quantité de cannabis consommé. Il y a donc une corrélation presque parfaite entre le temps de détection du cannabis et le temps pendant lequel il fait effet.
On peut donc dire en toute logique qu'une personne positive au test salivaire est encore sous l'effet du cannabis, et représente donc un danger pour elle-même, mais aussi pour l'ensemble des usagers de la route.

 

Les Tests Salivaires

Les tests salivaires dépistent les drogues en 10 minutes seulement. Ils existent en plusieurs versions :

De ce fait, comment être sur de pouvoir reprendre le volant sans se mettre en danger et sans risquer de commettre un délit ?

Trois solutions :

  • Arrêtez de consommer de la drogue !
  • Attendre au moins 48 à 72h avant de reprendre sa voiture. L'effet des drogues aura cessé, et vous ne représenterez plus de danger pour vous-même ou pour les autres.
  • Les personnes qui ont absolument besoin de reprendre leur voiture le plus vite possible pratiqueront elles-mêmes un test salivaire, afin de s'assurer directement qu'il est négatif. S'il est positif, elles devront impérativement différer leur départ en conséquence, ou chercher un chauffeur ou une solution de co-voiturage.

Quel test salivaire choisir ?

Le tout est de choisir un test efficace et suffisamment bon marché pour vous permettre d'en faire une habitude de sécurité, tout comme certaines personnes vérifient leur alcoolémie grâce à des éthylotests qu'elles achètent personnellement.

TestDrogue.fr met à la disposition des particuliers des tests salivaires de qualité professionnelle, et notamment le nouveau test salivaire NarcoCheck.

Ce test a plusieurs avantages majeurs :

  • Il dépiste jusqu'à 5 drogues simultanément.
  • Il est calibré pour détecter la molécule de cannabis que l'on trouve spécifiquement dans la salive (appelée Δ9-THC), alors que la plupart des tests salivaires actuels sont conçus pour dépister la molécule que l'on trouve dans les urines (appelée THC-COOH ou 11-nor-Δ9-THC-COOH). Il ne s'agit donc pas d'un test urinaire modifié, mais bien d'un test spécifiquement développé pour la salive.
  • Il s'utilisa avec un batonnet de collecte.
    Lorsqu'une personne fume un joint, des millions de particules de cannabis pur (Δ9-THC) se déposent dans la bouche (intérieur des joues, langue, gencives etc.). Le dépistage salivaire consiste à aller chercher ces particules dans la bouche avec un bâtonnet de collecte, pour pouvoir ensuite les analyser à l'aide d'un test. La salive collectée, quant à elle, n'a qu'un rôle de fluidifiant.
    Conséquence : l'utilisation d'un bâtonnet de collecte est absolument indispensable pour qu'un test soit efficace. Un test salivaire qui en serait dépourvu manquera donc cruellement d'efficacité, car il n'aura pas « gratté » les particules de cannabis présentes dans les tissus de la bouche.
  • Il détecte le cannabis sur une durée de 4 à 6h après le dernier joint fumé.
    Il détecte pendant 24 à 48h toute consommation de cocaïne, d'héroïne, d'amphétamines ou d'ecstasy.

Votre sécurité est maintenant entre vos mains !